Jean-Pierre Coffe, un cuisinier vrai

Comme tout le monde, en apprenant le décès de Jean-Pierre Coffe, j’ai tout de suite pensé à sa collection de lunettes rondes colorées et à ses coups de gueule légendaires (et bien fondés) contre la malbouffe. Je ne le connaissais pas personnellement, mais j’ai lu la plupart de ses ouvrages et il me rappelle ma grand-mère dans sa façon d’aborder la cuisine, avec un lien très fort à la terre et au jardin qu’il savait cultiver à merveille. Je garde d’ailleurs de lui sa technique infaillible pour faire refleurir les hortensias (en post-scriptum).

Je ne vous l’ai peut-être pas encore expliqué, je suis traductrice et rédactrice de livres de cuisine. Mon travail consiste soit à traduire des recettes d’autres pays dans notre langue, soit à transposer les recettes souvent complexes d’un chef en un texte simple et compréhensible de tous.

Quel lien avec Jean-Pierre Coffe me direz-vous ?

Avec le temps et l’expérience, je sais assez vite si un livre triche et si la recette est valable. C’est la raison pour laquelle j’aime les livres de Monsieur Coffe. Car il y consigne des recettes authentiques, pour débutants comme pour cuisiniers confirmés, qui fonctionnent toujours.

Pas d’esbrouffe ni de tricherie avec lui. Juste un goût affirmé pour le terroir, le canaille, et la promesse de bons moments à partager.

Alors si vous ne les avez pas déjà, procurez-vous les deux livres de Jean-Pierre Coffe, disponibles désormais en format poche : « Le plaisir à petit prix » et « Recevoir ses amis à petits prix« . Vous y trouverez des recettes qui ne sont pas « de la merde » pour reprendre sa tonitruante expression.

Le plaisir à petits prix de Jean-Pierre Coffe @Delphinn

Et, comme il est bientôt l’heure de déjeuner, je vais vite chercher dans ce livre, la recette qui me permettra d’accomoder les restes de mon frigo explosé après un week-end de Pâques entre amis! Je vous dirai ce que j’ai trouvé.

P.S. : J’applique le conseil de Jean-Pierre Coffe pour que les hortensias refleurissent et prospèrent, je ne coupe jamais les dernières fleurs fanées et séchées avant l’hiver. Je les laisse au contraire tout l’hiver car elles protègent l’hortensia du gel. Je les retire en les coupant au printemps seulement. Les hortensias repartent plus vite et sont plus robustes et fournis.

 

Crédit photo @Delphinn

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

2 comments

  1. L’ article est vraiment intéressante et le blog stupéfiant . un bon cuisinier doit savoir entretenir ses ustensile de cuisine il-lui faut vraiment une savoir faire( Art d’aiguiser) qui sera un atout pour vous et nous pouvons vous aidez pour ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *