Tawashi : l’éponge zéro déchet à faire soi-même

Tawashi

J’ai réalisé mes premières éponges tawashi ce matin et je n’ai qu’un seul regret : ne pas avoir commencé plus tôt! Cette éponge qui allie DIY* et upcycling est très facile à réaliser et fait parler d’elle sur les réseaux. Elle nous vient du Japon où elle existe depuis plus d’un siècle.

Tawashi est un terme japonais qui signifie littéralement « ballot, fagot », mais qui désigne depuis plus d’un siècle des lavettes ou éponges pour nettoyer et récurer.

Au Japon, où elles ont vu le jour au début du XXe siècle, ces éponges étaient à l’origine fabriquées en fibre de palme. Aujourd’hui, ce sont les ambassadrices du zéro déchet, car elles permettent de réutiliser du textile que nous aurions jeté : vieilles chaussettes, vieux collants, mais aussi leggings ou manches de tee-shirts.

Chez nous, c’est un fantôme que nous avons surnommé « la Dame » (rien de sexiste dans ce surnom), vieille gouvernante invisible venue semer la zizanie dans la lingerie. La Dame a un humour décapant qui la pousse à régulièrement désolidariser nos paires de chaussettes, créant çà et là d’inconsolables orphelines. Je suis certaine que – sans fantôme – vous avez vous aussi la même problématique…

Cette idée de tawashi pour les recycler est donc idéale. Le tout étant, pour cet atelier DIY, d’utiliser un morceau de tissu cousu qui permettra d’obtenir des rondelles une fois découpées.

En deux mots : ces éponges s’obtiennent en « tressant » des rondelles de textiles ayant fait leur temps pour leur offrir une nouvelle vie en cuisine, pour le ménage de votre maison, et même – selon les textiles utilisés – dans votre salle de bains pour un allié démaquillage ou gommage.

Créer le métier à tisser pour l’éponge tawashi

Il vous faut :

  • 1 planche en bois
  • 28 clous assez épais à tête plate
  • 1 marteau
  • 1 paire de ciseaux
  • 1 décimètre (1 équerre, facultatif)
  • 1 crayon à papier ou 1 stylo
  • 14 bandelettes (forme rondelle) de tissu d’environ 2 à 3 cm de largeur (comptez environ 3 soquettes de sport en coton, par exemple, pour un tawashi)

Tracez un carré de 16 x 16 cm, puis marquez des points tous les 2 cm sur chaque côté.

Enfoncez un clou sur chaque trait, sauf dans les 4 angles. Le métier à tisser pour tawashi est prêt ! Reconnaissez que ce n’était pas compliqué 🙂

Tisser l’éponge tawashi

Découpez les vêtements (j’ai découpé mes vieilles chaussettes courtes de sport), pour obtenir des bandelettes circulaires de 2 à 3 cm de large. Vous pouvez découper volontairement des tissus de 2 couleurs différentes (voir plus bas), pour obtenir des tawashi bicolores.

De vieux vêtements plus vraiment attirants ni très blancs, mais propres néanmoins. Ces chaussettes ont été lavées à 60 °C en même temps que des draps. Donnons-leur vite une nouvelle fonction.

Commencez par tendre des rondelles sur tout un côté.

J’ai volontairement refusé de retoucher la couleur de mes photos. Ces chaussettes « pas glop » auraient avant terminé à la poubelle. Or, vous verrez dans quelques instants que l’on peut encore leur trouver une utilité…

Tissez ensuite le deuxième côté en commençant par « tresser » une ligne. Il suffis de placer une rondelle de tissu en tension en la faisant successivement passer au-dessus, puis au-dessous la bande de tissu de l’autre côté.

Pour la deuxième ligne, commencez en faisant l’inverse de la première. Si pour la ligne précédente vous aviez commencé par passer le tissu sous l’autre, vous commencerez alors cette seconde ligne en passant la bandelette par-dessus celle qu’elle croise. Et ainsi de suite…

Voilà ce que vous obtenez :

Enlever l’éponge tawashi du métier à tisser

Prenez une boucle dans un angle et enlevez-la du clou (peu importe le côté). Écartez-la avec vos doigts, puis soulevez la boucle d’à-côté (à gauche ou à droite, aucune importance). Faites passer la seconde boucle dans la première que vous tenez depuis le début bien écartée. Lâchez la première boucle et ne tenez plus dans vos doigts que la seconde.

Écartez la boucle dans vos doigts, prenez la boucle suivante (sur la même ligne que la précédente). Faites-la passer dans la boucle et saisissez-la en lâchant celle dans laquelle elle vient de passer. Vous tournez ainsi tout autour du métier à tisser.

Autrement dit : chaque boucle ouverte laisse passer sa voisine directe avant de venir se serrer sur elle.

La dernière boucle sert d’attache pour pendre l’éponge tawashi et la faire sécher…

Votre tawashi est prêt et comme vous avez désormais un métier à tisser à disposition… vous savez comment vous occuper, le soir, à la veillée 😉

Poux celles et ceux qui désirent voir un tuto vidéo (je sais… il faut que je m’y mette…), je vous conseille vivement celui de la page YouTube® ECOCONSO.

Pour d’autres astuces pour mieux consommer en cuisine et à la maison, abonnez-vous à ma newsletter.

Relire l’article sur les belles bouteilles à recycler.

*DIY : pour Do It Yourself, « fais-le toi-même » en français.

Crédit photo @Delphinn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.