Mon poulet japonais

Ce poulet n’a plus grand chose de japonais, cuisiné ici, au milieu des cigales, avec les ingrédients de ma cuisine provençale. Pourtant, lorsque j’ai la nostalgie du Japon — où j’ai passé beaucoup de temps pendant quinze ans — c’est la recette que je prépare. C’est ma définition de l’expression anglophone « Comfort food » (cuisine réconfortante) …

Mon poulet japonais a évolué avec les années, mais il reproduit le goût d’un plat que je dégustais dans un tout petit restaurant de yakitori (spécialité japonaise de brochettes de poulet). Au début, je piquais le poulet sur des brochettes… puis j’ai opté pour des morceaux de viande plus épais.

Outre le fait qu’elle me rappelle le Japon, j’aime la recette de mon poulet japonais parce qu’elle est simple et rapide à préparer. J’ai toujours des blancs de poulet au réfrigérateur (ou au congélateur), et 15 minutes suffisent pour la marinade.

Les japonais raffolent de l’ail. Il existe même un restaurant, à Osaka, Ninnikuya, qui propose une cuisine 100% à base d’ail. Pour avoir eu l’occasion d’y dîner, je peux vous confirmer qu’il vaut mieux aimer l’ail pour apprécier la soirée.

Si je vous raconte cette anecdote, c’est pour souligner l’importance de l’ail dans cette recette. Ne prenez que de l’ail de qualité, avec un goût rond et délicat. J’utilise de l’ail rose Lautrec que je coupe sans même ôter le germe.

Pour le riz, évidemment, je vous conseille un riz rond à sushi… Mais très souvent je prépare cette recette avec le riz de base de ma cuisine : le riz jasmin (ou riz Thaï).

Je vous avais prévenu… il est loin mon Japon adoré… et j’ai fait de grosses entorses par rapport aux codes de la cuisine nippone.

 

RECETTE DE MON POULET JAPONAIS

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 2 blancs de poulet (300 à 320g environ)
  • 3 belles gousses d’ail
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 4 c. à s. de sauce soja Kikkoman
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • poivre au moulin

 

Réalisation :

 

Commencez, tout d’abord, par tailler les blancs de poulet en gros morceaux de taille régulière. Il est conseillé d’ouvrir le blanc de poulet « comme un livre », sur une planche à découper, avant de procéder à sa découpe.

delphine cuisine

 

Disposez les morceaux de poulet dans un cul de poule. Puis, coupez les gousses d’ail. Si vous utilisez de l’ail rose (type Lautrec) très doux, il vous suffit d’enlever la peau de l’ail, puis de le couper en fines lamelles. C’est comme ceci que l’ail est émincé, la plupart du temps, avant d’être cuisiné, au Japon.

 

Versez, ensuite, les ingrédients pour la marinade : huile, sauce soja et citron. Puis, remuez pour mélanger intimement le tout.

 

Attention : Ajoutez du poivre, mais ne salez pas (puisque la sauce soja est déjà très salée).

 

Remuez bien, puis placez le poulet au réfrigérateur 15 à 30 minutes, le temps qu’il s’imprègne de toutes les saveurs.

Ensuite, mettez une poêle antiadhésive à fond épais à chauffer, à feu vif. Dès qu’elle est bien chaude, versez tout le contenu du cul de poule dans la poêle. Faites cuire en remuant régulièrement.

 

Je veille toujours à maintenir une ébullition constante, mais sans brûler le mélange. En général, je baisse de feu très vif à fort, au bout de 3 à 4 minutes. Puis je fais cuire, toujours en remuant. Et si besoin est, je baisse de nouveau le feu d’un cran au bout de 3 minutes.

 

Si la préparation vous semble s’assécher, alors mouillez avec un peu d’eau.

Si la viande attache — selon les poêle — ajoutez un trait d’huile.

Au bout d’une douzaine de minutes, vous devriez arriver à un mélange très coloré, avec une belle couleur caramel (mais aucune marque de brûlé, ce qui gâterait le goût).

Servez accompagné de riz.

Mon poulet japonais

 

💡

Pour ajouter une touche de couleur, vous pouvez accompagner ce poulet japonais d’une salade de chou rouge. Taillez de belles bandes régulières dans un quart d’un gros chou rouge. Salez, poivrez. Arrosez de 2 cuillerées à soupe de vinaigre blanc et d’une cuillerée à soupe d’huile d’olive.

Voilà. Vous savez vers quel plat « comfort food » je me réfugie avec plaisir. Mon poulet japonais, très très revisité.

 

Crédit photo @Delphinn

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *